Jour J – Mamma Maria

Aujourd’hui le Mamma Maria vous ouvre ses portes.

C’est un petit bar sans prétention, la façade est un peu défraîchie, les chaises en terrasse sont parfois bancales, mais c’est un lieu rempli d’humanité.

Mon souhait, en écrivant ce roman, était de vous emmener avec moi dans mon endroit préféré au monde, de vous faire goûter, entendre, sentir et respirer l’Italie que j’aime, qui me manque, que je chéris.

Cependant, je n’ai pas oublié les zones d’ombre, je ne vous peins pas un tableau idyllique de mon joli pays, je suis consciente de ce qui se passe, là-bas – mais aussi ici –, et attristée. Je me suis très souvent, ces derniers mois, sentie impuissante face à l’actualité. Alors j’ai fait ce que je savais faire : j’ai noirci des pages. Aidée de mes personnages, j’ai tenté de mêler humour et émotions pour vous livrer, le plus sincèrement possible, le portrait en couleurs d’un petit village du sud de l’Italie.

Il y a un peu de moi dans le côté bougon de Maria, et aussi dans la peur de s’affirmer de Sofia. Mais il y a surtout énormément de tous ceux qui m’ont inspirée pendant l’écriture. Des personnes si formidables et drôles, que je souhaite à tous de rencontrer un jour.

Alors aux côtés de Franco, Ugo, Lella, Luciano, Gianna, Sofia, Maria et tous les autres que je vous laisse découvrir, je lève mon verre, et remercie tous ceux qui auront envie de venir trinquer avec nous !

Grazie e Salute !

Ciao Bella chez Pocket !

Le 5 mars sera une date importante aussi pour Anna !
En effet « Ciao Bella » sortira en format Pocket ! C’est le début d’une nouvelle vie pour mon héroïne 🥰!
Merci à tous de l’avoir soutenue et aimée tout au long de cette année ♥️.

84688937_1618472878311635_4080832450098364416_n
————————————————
photo : lire_encore

Mamma Maria

giuliano_mamma maria_cv_hd-1« Ciao Sofia, tu vas bien ? Qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !– Oui, merci Maria. ». Je m’installe en terrasse, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. La vue sur la mer me change de celle sur la cuisine de mon voisin parisien. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent.
Et au Mamma Maria, j’ai toujours de la compagnie.
Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les « trop pressés » qui veulent juste avaler un café mais qui finiront malgré tout par se poser quelques minutes. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes joueurs de scopa (je finis par passer plus de temps à jouer aux cartes qu’à traduire le roman que l’on m’a confié !).
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano.
Moi, je viens pour me persuader que j’ai bien fait de quitter Paris… et l’autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche également à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria.
Maria à qui il ne faut surtout pas parler retraite, et qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j’ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu’au jour où…

 

——————————————


J’espère que vous aurez envie de connaître Maria, Sofia, Franco, Ugo, Antonio, Gianna, Lella et les autres… ils trépignent derrière la porte du bar, bientôt, si vous le souhaitez, vous pourrez aller boire un aperitivo avec eux.
♥️

 

 

 

En vidéo !

C’était d’abord un nuage de mots dans ma tête, puis un crayonné envoyé par mon éditrice par texto. Je l’ai tout de suite aimé ce dessin, son côté ensoleillé et coloré, et puis sa part sombre, et ce bleu, tout ce bleu.

Il est devenu la couverture de mon roman et maintenant, avec cette vidéo, il vit !

Mettez le son et plongez 💙 merci à Stéphane Levallois et aux Éditions du Cherche-midi pour leur incroyable travail.

Jour J

Anna,

C’est à toi que j’ai envie de m’adresser aujourd’hui. Je veux te dire combien ces journées à t’imaginer, à t’écrire, à te raconter ont été belles.

C’est très difficile pour moi de te confier à autant de personnes, je ne peux plus te protéger désormais, mais je serai là pour t’accompagner.

On a de nombreux points en commun toi et moi Anna, et certains penseront même qu’on ne forme qu’une seule et unique personne, mais ils se trompent.

Tu es juste celle que j’aurais parfois voulu être.

C’est ce qui est génial avec les romans, on devient qui on veut, on peut prendre des revanches incroyables sur la vie, on peut réécrire l’histoire, on peut s’offrir tout l’amour dont on rêve depuis toujours, tout est possible, tout.

Rien ne nous est interdit.

Et moi c’est grâce à toi que j’ai réussi à franchir une nouvelle étape.

Que je me suis prouvée que j’étais capable. Que je suis allée au bout.

Et on y est, c’est le grand jour.

Je ne t’oublierai jamais, j’espère que tu rencontreras des lecteurs et des lectrices qui t’aimeront comme tu es.

Fragile et révoltée.

Forte et obstinée.

Un peu abîmée.

J’espère que tu pourras en aider certaines, en leur montrant que même lorsqu’on part de très loin, avec des chaussures cassées et des bagages lourds comme un coeur blessé, le voyage peut être beau et que les paysages en valent la peine.

Bonne route Anna, je te lâche la main mais je ne serai jamais bien loin, je nous souhaite une belle aventure, merci pour tout.

Ciao, bella. ♥️

Couverture Ciao Bella

 

Voici la couverture et la 4e de couverture de Ciao Bella.

J’espère que ça vous donnera envie de découvrir Anna et son histoire !

Sortie 14 mars 2019 : déjà disponible en pré-commande en ligne. Si vous le pouvez, privilégiez les pré-commandes auprès de votre libraire ou sur les sites de libraires indépendants, ce sont eux qui font vivre les livres et eux aussi qui permettent à de jeunes auteurs comme moi de se faire connaître. Et puis, plus ils entendront parler d’un titre à venir, plus ils auront envie de proposer dans leurs rayons ! 🙂 merci à tous !